Le stress et la santé

Selon une étude récente, le stress (directement ou indirectement) serait responsable de plus de la moitié des consultations médicales chez les français.

Nous sommes donc très loin d’un phénomène local, c’et bien l’ensemble de la population qui peut à tout moment être victime de stress intensif.

Les mécanismes de santé

Selon le « médecin des hormones » (endocrinologue) Hans Selye, cette affliction est une réponse standard d’adaptation pour nos organes aux contraintes et aux stimuli agressifs auxquels il peut être susceptible d’être confronté.

Cette phrase longue et complexe peut se résumer dans le fait que notre corps réagit à sa manière en situation de difficultés, ici donc en situation de stress.

Le chemin métabolique du stress peut être représenté par deux grandes phases. :
L’avertissement : notre corps réponds à cette attaque en sécrétant de l’adrénaline. Notre tension augmente en flèche et notre coeur entre en tachycardie.

Le travail de régulation : corps va ensuite relâcher d’autres molécules (des hormones principalement, : dopamine, endorphine et cortisol qui vont peu à peu faire revenir les fonctions de notre corps à leurs standard.

Le résultat, que nous avons déjà tous vécus, est une sensation de libération une fois la phase deux terminée : les hormones ont fini leur travail et le corps revient à son fonctionnement habituel.

Pourquoi se renseigner sur ces mécanismes ?

Ce billet n’a pas pour objectif de donner des solutions anti-stress, internet en est rempli. Ceci dit, se documenter sur la biologie de cet évènement (souvent ponctuel) permet de mieux l’appréhender, de comprendre ce qui nous arrive et donc d’être moins anxieux lorsque celà nous arrive !